Les Randonnées

 

Sur les chemins de la nature…
Ici le moindre chemin est invitation à la promenade.
De 735 m à 2.800 m d’altitude, sur plus de 250 km de sentiers balisés, la gamme complète des richesses que la Méditerranée offre à ses montagnes proches.
A déguster lentement par chemins, sentiers ou pistes ombragées.
A ce rythme, une osmose parfaite avec les éléments, les couleurs, les parfums. On sait ici que la nature doit prendre son temps !

 

« LE PIC DU COSTABONNE »

costabonne.jpg

 

 

par le chalet de las Conques
Difficulté : haute – Distance 17 Kms – Durée : 9h00 – Dénivelé : 1340 m.- Label FFRP

Le Massif du Costabonne est l’incontestable seigneur du Haut-Vallespir. Quand on vient de la Méditerranée en suivant la chaîne frontière, c’est le premier « 2000 » que l’on rencontre.

Le Tech prend sa source sur le flanc Nord Ouest de cette belle pyramide. Pointe solitaire, le Costabonne est un site d’observation idéal sur la montagne catalane.

Drôle de cailloux !

Si vous avez la curiosité de regarder les roches sous vos pieds, vous ne serez pas déçus par la variété minérale de l’itinéraire. Les gneiss érodés par le gel de Roques Rouges au-dessus du Pla de las Eugues, la silice blanche, quartz pur, des Esquerdes de Rotja, le granit dit « granit du Costabonne », au Col del Pal. Bien sûr, les roches et minéraux de la Réserve Naturelle sont strictement protégés et ne doivent pas être ramassés !

Inscription pour les bus à l’accueil

 

« NOTRE DAME DU CORAL »

nd-coral.jpg

Difficulté : Moyenne – Distance : 15 Kms – Durée : 5h30 – Dénivelé : 704 m. – Label FFRP

A 6kms au sud de Prats de Mollo La Preste, s’élève un monticule entouré de fortes montagnes et surmonté d’un sanctuaire où l’on vient prier Marie sous le vocable de Notre Dame du Coral, mot catalan qui dérive du nom et de l’adjectif latin Cor Altum, cœur élevé.

De nombreux fidèles se rendaient autrefois, le lundi de Pentecôte, processionnellement au Coral. Les registres consulaires de 1644 mentionnent cet acte religieux comme étant très ancien, institué à l’occasion d’une grande calamité publique.

La chapelle dans l’état actuel date du XVIe et du XVIIe siècle. Elle a été agrandie à l’emplacement d’une chapelle romane du XIIe siècle bâtie à la suite de la découverte d’une statuette de la vierge dans ce lieu. La chapelle a été restaurée en 1980. Au-dessus de l’autel, se trouve un oiseau « une colometa » (petite colombe), qui ne représente pas ici l’esprit Saint comme dans la Bible, mais tout simplement la Vierge du Coral, car les pèlerins l’appellent affectueusement « Colometa del Coral ». La légende raconte que la vierge se changeait en colombe lorsqu’un pèlerin se perdait et elle le guidait vers le Coral. Le retour de cette randonnée se fera par le chemin de la Retirada.

Petit déjeuner pris à l’Ermitage : 3.50 € (sur réservation)

 

« LA TOUR DU MIR »

tour-du-mir.jpg

Difficulté : Moyenne – Distance : 13.5 Kms – Durée : 5h00 – Dénivelé : 800 m.- Label FFRP

La cité de Prats fut un dispositif de défense important comme en attestent les remparts du XVIIe. Accessible en toutes saisons, la Tour du Mir (XIIIe) constitue un remarquable belvédère sur le Vallespir et le massif du Canigou.

Cette tour à signaux est mentionnée pour la première fois au XIVe siècle. Elle était destinée à communiquer différentes informations d’ordre militaire, au moyen de fumées le jour et feux la nuit. Originellement appelée « Tour de Castellar » elle fut construite en cet endroit stratégique par Jacques de Majorque suite aux lacunes de défense révélées par les campagnes de 1285. Elle fut renommée Tour du Mir au XVIe siècle, du nom de la métairie située en dessous.

 

SERRA VERNET – SANT GUILLEM »

img_0147-cairn.jpg

Difficulté : Haute – Distance : 18 Kms – Durée : 7h00 – Dénivelé : 1070m.

Prats – Serrat Vernet – Sant Guillem – Prats
Départ du « Firal » ou pendant les foires de juin et d’octobre se faisaient les tractations avant la montée et après la descente du bétail arrivant des estives. Notre randonnée suit le chemin de la transhumance de Prats aux Estables par les cols de Cavanelles, de Coumeilles, Puig des Sarraïns, Serra Vernet.

A partir d’ici, nous redescendons à Sant Guillem de Combret

L’église qui s’appelait Sainte Marie Madeleine de Combret appartenait à la paroisse de Prats, propriété du Comté de Bésalu. En 1195, elle est cédée par Guillaume, Evêque d’Elne à l’abbaye d’Arles. On pense que le nom de Sant Guillem vient de la proximité du Massif du Pla Guillem ou comme le dit la légende du nom du Saint Guillaume, vivant sur ces lieux en solitaire, construisant lui-même son ermitage et forgeant de ses propres mains la cloche de fer que l’on fait sonner encore de nos jours en arrivant sur les lieux. L’église actuelle est toujours celle du XIIème siècle.

Le retour à Prats se fait par un très beau chemin muletier chargé de légendes qui permet par le Col d’En Cé de faire la jonction entre la vallée de la Coumelade et celle de Prats. Nous avons de très belles vues sur Prats et sa vallée au cours de la descente au village, la randonnée se terminant par la traversée du Fort Lagarde

 

« COL DE SIERN – LA TOUR DU MIR – PRATS

col-de-siern.jpg

Difficulté : Moyenne à Haute – Distance : 13.5 Kms – Durée : 5h00 – Dénivelé : 800 m.- Label FFRP

Col de Siern (les crêtes frontières)
Au départ du parking des bains de la Preste, nous montons à travers une très belle hêtraie jusqu’à la crête frontière et arrivons au Col de Siern. Ici commence un cheminement aérien, à cheval sur la ligne frontière établie après le « Traité des Pyrénées » (1659)

Nous trouvons sur le tracé des bornes frontières en pierre qui avaient été placées en 1870 pour délimiter les deux états.

La vue admirable que nous avons du Massif Sud du Canigou (Pic du Treize Vents – Pic du Sept hommes – Les Esquerdes de Rotja) et du Pic du Costabonne et des vallées du Haut Vallespir et la vallée de Camprodon sont à couper le souffle. Par temps clair, on peut apercevoir les Plaines du Roussillon de l’Ampurda et la baie de Rosas (Espagne)

Les cols rencontrés Siern et Prégon ont été des lieux de passage marqués par notre histoire locale et transfrontalière « Commerce – Contrebande).

La « Retirada » et plus récemment « Quico Sabaté ». Des projets sont en cours entre nos deux vallées.

Sur le chemin du retour à Prats de Mollo, nous visiterons la Tour du Mir (Tour à signaux du XIVème siècle) faisant partie du système de défense et de gué instauré par Jacques de Majorque

Inscription pour les bus à l’accueil

 

« LE MIRACLE »

miracle.jpg

Difficulté : Facile – Distance : 9.500 Kms – Durée : 4h00 – Dénivelé : 630 m

Lieu de pèlerinage où se produisit la légende du Miracle.

Stes Juste et Ruffine sont les saintes patronnes de Prats de Mollo (sœurs natives de Séville dont elles sont aussi les patronnes). La légende raconte que ces jeunes filles, appelées aussi « les glaneuses » car elles ramassaient les épis de blés que les moissonneurs leur laissaient, furent envoyées par des moissonneurs à la recherche d’eau. Se jouant d’elles, ils leur indiquèrent un endroit sec et aride sur les hauteurs de Prats. Une fois sur place, persévérantes, elles creusèrent le sol de leurs mains jusqu’à faire jaillir une nouvelle source. Personne ne voulut les croire quand elles revinrent les cruches pleines d’eau. Il fallut bien se rendre à l’évidence : on construisit un oratoire près de la source et l’on baptisa l’endroit « Col du Miracle ». Ces oratoires faisaient partie des « conjuradors », édifices de pierres contenant une statuette invoquée par les prêtres qui venaient autrefois y porter le St Sacrement et y réciter une formule de conjuration contre le mauvais temps, la grêle en particulier.

 

« COL DE CAVANELLES »

prats-vu-de-la-tour.jpg

Difficulté : Facile – Distance : 8 Kms – Durée : 2h30 – Dénivelé : 390 m.

Promenade autour de la ville pour la découverte du Fort Lagarde et des anciennes métairies de la Ville Royale.

Ferme la Masó : Le mas de la Masó est déjà mentionné lors de la consécration de l’église paroissiale en 984/985. Il relevait pour les sépultures, du cimetière des saintes Juste et Ruffine. Il est situé en dessus de l’église actuelle, au pied de la montagne du Fort Lagarde. Le mas est qualifié de château en 1493. Aujourd’hui exploitation agricole (fromages de brebis)

Le Fort Lagarde : Monument construit à partir de 1677 sur des directives de Vauban, bâtie autour d’une ancienne tour à signaux au lieu dit « Lagardia ».

Col de Cavanelles : Depuis le Puig Fabre points de vue sur la vallée. Ce col constituait un carrefour de desserte des mas de la vallée de Sant Guillem et du Col de Soous.

Mas de Tallet ; jardin d’expériences botaniques du botaniste pratéen Bartomeu Xatart.

La descente emprunte le chemin des fermes du Roure, Las Garcias et le Casot.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :